jardin 2

Des potagers partout dans Bruxelles

Depuis la sortie du film Demain. Césarisé l’année dernière. Les démarches citoyennes pleuvent partout. Le mot permaculture est entré dans le langage commun à défaut d’être dans le dictionnaire.
Lutter contre la précarité
Outre les tonnes d’invendables dans la grande distribution qui coûtent une fortune. On estime à 100 € par tonne. Seuls 5 % des invendus sont redistribués à des gens qui en ont besoin. Le reste, c’est poubelle. 50 % de la production mondiale est jetée. C’est insupportable et cela commence à s’organiser. Mais certains citoyens bruxellois veulent être autonomes et donc de pouvoir consommer la collecte de leurs propres récoltes.

En 1950, Détroit, sorte d’Eldorado de la construction automobile est accablée, en 2011, par une dette abyssale de 18,6 milliards de dollars. Elle est même déclarée en faillite. Mais heureusement, le bout du tunnel n’est, peut être, plus très loin.

Symbole de cette renaissance. La multiplication des fermes urbaines. Détroit en compterai +/- 1.600. Un chiffre dingue. Bruxelles est loin de cela.

Voici les projets classés par commune: Liste des jardins classés par commune