agriculture-cellulaire

L’agriculture cellulaire

Agriculture cellulaire : l’art de faire pousser des légumes sans graine, juste à partir de cellules souches

Il s’agit d’une petite machine dans laquelle on introduit une dose de cellules. Une semaine après, on obtient de la salade, des framboises ou des courgettes. De vrais légumes bios, parfaitement sains qui n’ont rien à voir avec les produits chimiques Tricatel de l’Aile ou la Cuisse.

C’est ce qu’ont réussi à mettre au point les chercheurs finlandais de VTT Research. Un incubateur permet de cultiver des légumesdirectement chez soi sans transport ni pollution. Et comme il n’y a pas graines, il n’y a pas besoin non plus de terre, d’engrais ou pesticides.

Très bien, mais ils ressemblent à quoi ces légumes ?

C’est le problème, ils ressemblent à une espèce de pâte granuleuse, comme de la semoule ou du riz trop cuit. On dirait du petit pot pour bébé.

En revanche, ils ont exactement les mêmes caractéristiques nutritionnelles que les légumes de jardin avec les mêmes antioxydants, les mêmes fibres et les mêmes vitamines.

Et comme il s’agit de cellules souches, rien n’empêche de faire pousser des cocktails de légumes avec les meilleurs nutriments des carottes, des épinards et du quinoa par exemple.

Ça veut dire que l’on peut faire pousser n’importe quel légume, à n’importe quelle saison ?

Exactement et en une semaine seulement.

Pour autant, l’objectif n’est pas de remplacer l’agriculture classique mais d’y apporter un complément.

Aujourd’hui, l’agriculture moderne est dans une ornière. On lui reproche son impact, à la fois sur l’environnement et sur les ressources naturelles. On annonce neuf milliards d’humains en 2050 et il faudra bien les nourrir, si possible sans mettre la planète à genoux. L’agriculture cellulaire pourrait donc apporter une réponse, cultiver directement chez soi.