Un congélateur pour des millions de graines

Un congélateur pour des millions de graines

Les plantes nourrissent le monde entier. Si elles disparaissaient, hommes et animaux seraient en danger ! Alors en 2008, les scientifiques ont construit une chambre forte pour protéger les graines : la Réserve mondiale de semences du Svalbard. Et elle vient de recevoir des milliers de nouveaux échantillons !

La Réserve est enfouie sous une montagne enneigée d’une île du Svalbard, un archipel norvégien. Elle se situe à environ 1 300 km du Pôle Nord, bien loin des villes. Ainsi, les graines sont conservées au frais et en toute sécurité. Elles seront disponibles en cas de besoin. La Réserve stocke des millions de graines différentes. Et sa collection s’agrandit de plus en plus !

Des graines envoyées en Syrie

Jeudi dernier, elle a reçu 50 000 nouvelles semences : de pommes de terre, de riz, d’orge, de lentilles… Elles proviennent de 11 pays, dont le Maroc, le Mexique et l’Inde.

Certaines graines avaient déjà été stockées auparavant dans la Réserve. Mais elles avaient été empruntées. Par exemple, la guerre en Syrie a abîmé les cultures. La Réserve a donc prêté des semences à des pays voisins. Les agriculteurs ont ainsi pu aider à nourrir les Syriens. Maintenant que les semences ont poussé, les graines ont été remises au coffre-fort !

Cierra Martin travaille pour la Réserve. Elle explique pourquoi la chambre forte est si grande. « Il existe des milliers d’espèces de plantes dans le monde, dit-elle. Mais aussi beaucoup de variétés différentes pour une même plante. » Par exemple, il y a 4 000 variétés de pommes de terre ! « Elles sont toutes importantes à leur façon, explique Cierra Martin. Nous devons nous assurer que chaque type de graine est protégé afin que les agriculteurs puissent les cultiver à l’infini », ajoute-t-elle.

Mais quel est l’objectif de la Réserve ? « Nous voulons que toutes les graines du monde entier soient stockées dans la chambre forte, explique Cierra Martin. Pour que nous soyons prêts à relever tous les défis que nous réserve l’avenir. »