Publié le

Notre walipini

Début des travaux d’un walipini. C’ est quoi un walipini?
Un walipini est une serre souterraine qui permet de cultiver toute l’année !
Un walipini permet de profiter de l’inertie thermique du sol pour produire des légumes toute l’année
La finalité d’un walipini
Un walipini permet de cultiver des légumes et d’en récolter en toutes saisons hiver compris sans l’utilisation de chauffage. Il permet aussi de cultiver des plantes tropicales.

Vous pourrez suivre la progression des travaux dans cette article en photos et en video.

Jour 1 – 30 décembre 2021
Début des travaux

Surface du walipini sera de 12m² soit 3m x 4m et par la suite l’agrandir pour faire un 18m²

Publié le

Comment faire pousser du persil à partir de graines ?

Le persil est plus qu’une garniture. Il se marie bien avec la plupart des aliments
Il est riche en vitamines A et C et une source importante de calcium et de fer, ce qui en fait un incontournable du jardin d’herbes aromatiques.

Comment faire pousser du persil à partir de graines ? Le persil est une plante bisannuelle qui est principalement cultivée comme annuelle .
Vous devrez peut-être simplement faire preuve d’un peu de patience. Le persil met 20 à 45 jours pour germer !
Le persil, comme la plupart des herbes, pousse mieux dans une zone ensoleillée avec au moins six à huit heures de soleil par jour. La culture des graines de persil doit se faire dans un sol bien drainé, assez riche en matière organique avec un pH compris entre 6,0 et 7,0 . La culture des graines de persil est un processus facile, mais comme mentionné, il faut de la patience.
La germination est très lente, mais si vous faites tremper la graine pendant et entre 1 à 8 jours, le taux de germination augmente.

Semez les graines de persil au printemps après que tout danger de gel soit passé dans votre région ou commencez à semer les graines à l’intérieur à la fin de l’hiver, six à huit semaines avant la dernière date de gel . Couvrir les graines avec 1/8 à 1/4 pouce (0,5 cm) de terre et 4-6 pouces (10 à 15 cm) d’intervalle en rangées 12-18 pouces (30,5 à 45,5 cm) d’intervalle. Marquez les rangs car la germination est si lente. Les graines de persil en croissance ressemblent à de fins brins d’herbe. Éclaircissez les plantules (ou transplants) lorsqu’elles mesurent 5 à 7,5 cm de haut, espacées de 25,5 à 30,5 cm (10-12 pouces).

Gardez les plantes constamment humides pendant qu’elles continuent de pousser, en arrosant une fois par semaine. Pour aider à retenir l’humidité et retarder la croissance des mauvaises herbes, paillez autour des plantes.

Vos plants de persil en croissance devraient être prêts à être récoltées dès qu’ils mesurent quelques pouces (5 à 10 cm) de hauteur et qu’ils poussent vigoureusement.

Coupez simplement les tiges extérieures de la plante et elle continuera à pousser tout au long de la saison. À la fin de son cycle de croissance, la plante produira une gousse, moment auquel il sera possible de récolter vos propres graines de persil. Gardez cependant à l’esprit que le persil se croise avec d’autres variétés de persil. Vous avez besoin d’au moins un mile (16 km) entre les variétés pour obtenir des semences fiables.
Laissez simplement les graines mûrir et sécher sur les plantes avant de les récolter. Ils peuvent être conservés dans un endroit frais et sec jusqu’à deux à trois ans en conservant leur viabilité.

Publié le

Artichaut : conseils

L’artichaut est une plante qui peut s’élever jusqu’à 2 mètres de hauteur. Les artichauts peuvent être verts ou violets.

Le feuillage de l’artichaut ne résiste qu’à – 2°C et, pour pousser, il exige 100 jours consécutifs sans gel. En été, il n’aime pas les fortes chaleurs.

Semez vos graines, achetez des petits plants ou divisez les souches âgées pour prélever des œilletons.
En début de printemps. Plantez les plants dans un sol fertile et bien drainé, en les espaçant de 80 cm en tous sens.

Pour prélever de jeunes rejets à la base d’une touffe mère, dégagez d’abord la terre du pied pour faire apparaître les racines. Séparez verticalement le rejet de sa mère avec une lame bien aiguisée. Ne vous inquiétez pas si les éclats récoltés montrent peu de racines (de 2 à 3 cm), voire pas du tout. Plantez-les immédiatement.

Pour obtenir des artichauts tendres, arrosez régulièrement, surtout s’il fait sec, paillez avec du compost ou de la tourbe, apportez une fumure. Si vous vivez en bord de mer, les algues que vous pouvez récolter sur la plage sont très appréciées.

En cours de végétation, laissez seulement de 4 à 6 capitules (fleurs) par pied. En limitant le nombre d’artichauts à récolter, vous préparez la saison suivante : la plante ne sera pas épuisée,Cueillez vos artichauts au sécateur ou au couteau, quand les écailles de l’extérieur s’entrouvrent.

Une protection nécessaire en fin d’automne. Coupez les plus grandes feuilles extérieures, rabattez les feuilles centrales à 30 cm, liez le pied pour serrer les feuilles les unes contre les autres. Entourez les de papier kraft avant de butter avec du sable, de la sciure, de la terre fine, des feuilles mortes, des cendres froides…, qui formeront un écran imperméable au gel.

L’artichaut doit être cuit à la vapeur ou à l’autocuiseur en ajoutant 1 cuillère de vinaigre et un morceau de sucre à l’eau de cuisson.
“Attention d’ailleurs à la queue on ne la coupe pas, on l’arrache pour casser les fils des fibres présents à l’intérieur. Sinon, ces fibres, après la cuisson, on va les retrouver après la cuisson et ce n’est pas très agréable à la dégustation.”

Si vous ne consommez pas immédiatement votre cueillette, groupez vos artichauts dans un grand verre rempli d’eau, la queue trempant dans le liquide.

On consomme aussi bien les feuilles de l’artichaut que son coeur. Il doit être impérativement consommé dans les 24 h après sa cuisson, car il peut développer des moisissures.
L’artichaut est riche en minéraux, en antioxydants, en fibres et diverses vitamines.

L’artichaut violet a l’avantage de se consommer cru, contrairement aux autres variétés. “On peut le déguster simplement avec du sel et du poivre”

La cuisson de l’artichaut dure 10 à 15 min à la cocotte-minute ou à l’autocuiseur.

Publié le

Blette (ou bette à carde)

La blette porte plusieurs noms: bette, blette, poirée, côte de bette, bette à cardes, jotte, joute, Swiss chard… Les Romains l’appelaient beta.

La poirée se plait au soleil, les pieds dans un sol frais, riche en humus et profond.

La poirée peut monter en graines rapidement donc il est préférable de ne pas la repiquer. Vous pouvez également supprimer les tiges florales.

Cultivez les bettes en repiquant un pied tous les 40 cm.

La poirée est une plante potagère gourmande. Plus vous lui offrirez de matière organique (compost ou terreau), plus elle donnera un feuillage et des cardes volumineux.

La poirée craint la sécheresse. Vous devez donc pailler et arroser si nécessaire.

Pour prolonger la récolte. Cueillez les bettes feuille à feuille en commençant par celles du pourtour. Les bettes continueront ainsi à pousser pendant tout l’été jusqu’en automne.

Cueillez les blettes à la main. Si l’hiver est doux dans votre région, n’arrachez pas les pieds tout de suite. Vous obtiendrez de jeunes feuilles tendres comme des épinards dès le mois d’avril, lors de la repousse.

La bette se conserve quelques jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

Astuce de cuisson. Vous relèverez le goût des bettes en les faisant cuire dans de l’eau citronnée. Accommodez les à votre goût, d’une béchamel ou de fromage râpé gratiné.

La blette est riche en vitamines (A, K, C et B9), en fibres, en phosphore, en fer, en potassium, en sodium et en magnésium. Elle contient aussi du cuivre et du manganèse.

Côté kilocalories, la blette est championne toutes catégories: seulement 17,5 kcal pour 100g crue et 20,6 kcal pour 100g cuite.